Le Soleil, un ami qui vous veut du bien

Quel rapport avez-vous avec le soleil ? 

Le soleil, encensé par les uns, décrié par les autres nous permet-il d'y voir clair ? 

Vivez-vous dans un rythme « métro-boulot-dodo » ?  C'est à dire dans une sorte de lumière crépusculaire permanente : je me lève, couvert de la tête aux pieds, souvent vêtu de noir, je prends la voiture ou un transport en commun, je passe 7 heures dans mon bureau éclairé par la lumière électrique et la lumière du soleil filtrée par les vitres de la salle de pause, je rentre chez moi...Quand ai-je pu profiter d'être à l'extérieur pour m'exposer un peu au soleil ? Pendant mes rares séances de jardinage, ou allongé sur la plage de 10h à 17h pendant ma semaine de vacances. Ces comportements sont à l'origine des messages alarmistes des professionnels de santé publique. Et pourtant, celui avec qui autrefois nous passions une grande partie de nos journées : le soleil, est à l'origine même de la vie et de la santé ! 

 

Avant le développement de la pharmacopée allopathique, le soleil était un outil thérapeutique remarquable! 

On envoyait les malades dans les régions les plus ensoleillées. Et dans les dictionnaires médicaux du début du siècle dernier plusieurs pages étaient consacrées aux bains d'air et de soleil, recommandés dans de nombreuses pathologies. 

 

Il est intéressant de prendre conscience que l'ensemble de nos biorythmes sont influencés par l'alternance jour/nuit. Ce grand rythme est capté par la glande pinéale par l'intermédiaire de nos yeux. Une luminosité d'au moins 2500 lux est nécessaire pour que la glande pinéale stoppe la production de notre hormone nocturne : la mélatonine. Cette dernière est indispensable pour un sommeil de qualité et aussi pour de multiples fonctions biologiques, notamment immunitaires. La mélatonine est l'un des grands antioxydants, et sa production est limitée le jour pour que tout fonctionne bien. 

 

Le rayonnement solaire nous arrive sur terre au travers d'un large spectre composé de différentes radiations.

Toutes les radiations solaires n'arrivent pas à la surface de la terre. La plupart sont déviées, arrêtées ou réfléchies par les nuages, l'atmosphère, ou le champ magnétique terrestre. 

 

Nous parlons de 3 types de rayonnements :

  • les infrarouges (5% des rayonnements)

  • la lumière visible (39%)

  • une partie des ultraviolets (56%)

- Les infrarouges (IR), invisibles, procurent la chaleur. Ils pénètrent profondément sous la peau, réchauffent les tissus, dilatent les vaisseaux sanguins, stimulent l'élimination des toxines, relâchent les muscles, renforcent le système immunitaire 

- La lumière visible, ou lumière blanche, est composée de différentes longueurs d'ondes correspondant aux couleurs de l'arc-en-ciel. Chacune d'entre elles est susceptible de jouer un rôle fondamental pour notre organisme. Certaines molécules absorbent telle ou telle longueur d'onde dont elles ont besoin et réfléchissent les autres. Les molécules de chlorophylle des plantes par exemple ont besoin des zones bleues et rouges du spectre solaire pour fonctionner. Elles réfléchissent les autres et c'est pour cette raison que les plantes sont vertes. L'hémoglobine, responsable de la couleur rouge du sang, a besoin, à l'inverse, des rayons verts. Chaque longueur d'onde active le métabolisme d'un élément (calcium, magnésium, phosphore, cuivre, zinc, etc.) ou influence la production de molécules aussi variées que les enzymes ou les hormones.

- Les UV sont indispensables à la synthèse naturelle de la vitamine D, dont l'importance pour le système hormonal, immunitaire, osseux, musculaire et nerveux est fondamental.

 

Comment profiter du Soleil ?

En premier lieu : l'alimentation

Les « méfaits » du soleil étant liés aux propriétés oxydantes des U.V, une alimentation riche en antioxydants au moins un mois avant l'exposition, pendant celle-ci et un mois après suffit en général pour être protégé, à condition de s'exposer de manière raisonnable.

  • Beaucoup de fruits et légumes de saison, bio, consommés crus, en particulier les rouges / jaunes / oranges (les tomates riches en lycopène ou les carottes riches en caroténoïdes, par exemple)

  • Des acides gras essentiels sous la forme d'huiles végétales variées bio de première pression, de poisson gras ou une supplémentation en oméga 3 pour protéger les membranes cellulaires

  • Des antioxydants comme le thé, le vin, le jus de raisin, le vinaigre de vin rouge

  • De l'eau pure

  • Des antioxydants et des acides gras en compléments alimentaires (vitamines A, C, E, sélénium, bétacarotène, lycopène, thé vert, extraits de melon, graines d'urucum, huile d'onagre, huile de bourrache)

En second lieu : une exposition intelligente

Pour profiter du soleil, le mieux est de s'exposer tous les jours, ou au minimum 3 fois par semaine toute l'année au moins 15 minutes.

 

Sachez aussi que la peau est notre meilleure protection contre le soleil. Mais pour qu'elle soit efficace dans ce cadre, il ne faut pas s'exposer après une douche (attendre au moins 2h). Les sécrétions de la peau, sébum et sueur, forment en effet le film hydrolipidique protecteur.

 

Quelques recommandations 

A partir du moment où l'index UV donné par la météo dépasse 3, il convient de faire très attention au temps d'exposition en fonction de son type de peau. 

Par exemple les "blancs", en particulier, ne doivent jamais dépasser 1h d'exposition consécutive (pour un index UV de 5), les roux à taches de rousseur, la demi-heure. Si la peau n'est pas encore bronzée, c'est le quart d'heure qu'il ne faut pas dépasser.

En été, le soleil fait bronzer le matin et en fin d'après-midi ; il brûle entre 11h et 16h: vous exposer à ces heure-là est dangereux.

S'il faut vraiment rester au soleil entre 11h et 16h, il est préférable de se couvrir avec des vêtements amples, un chapeau à large bord (protection des yeux) et, éventuellement, utiliser une crème. Cette dernière ne dispense absolument pas de la protection vestimentaire et ne vous protégera que des coups de soleil.

Attention : les bébés ne doivent pas être exposés au-dessus d'un index UV de 5, les enfants au-delà de 7.

 

En après-solaire et contre les coups de soleil, on peut utiliser un peu de macération de calendula (le jour) ou de millepertuis (la nuit), mélangés avec du gel d'aloé vera et quelques gouttes d'huile essentielle de lavande. 

 

Rappelons cette phrase de MICHELET : « La fleur humaine est, de toutes les fleurs, celle qui a le plus besoin de soleil »

 

 

Xavier GRIDELET, Naturopathe.

 

Bibliographie 

Soleil vital. Les bienfaits du soleil sur la santé. Dr Damien Downing et J. Celle. Ed. Jouvence.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Recherche par tags
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon