Régime DASH : fait-il mieux que le modèle méditerranéen ?

 

Afin de lutter contre l’épidémie de surpoids et de ses complications (accidents cardiovasculaires, cancers, raccourcissement de l’espérance de vie), les autorités de santé étasuniennes ont conçu les DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension). 

 

Cette approche nutritionnelle afin de réduire la prévalence de l’hypertension artérielle est née au milieu des années 1990, suite à l’élaboration par certains experts du NIH (National Institute of Health - Institut National de la Santé) d’un ensemble de recommandations telles que :

  • La diminution de la consommation d’acides gras saturés (viandes grasses, produits laitiers complets), de sel et de sucre ajouté (boissons sucrées, bonbons),

  • L’exhortation à manger en quantité fruits, légumes, céréales complètes,

  • La préférence pour les huiles d’olive et de colza,

  • Une certaine liberté vis-à-vis de la volaille, du poisson, des produits laitiers allégés et des noix. 

Beaucoup de ressemblances donc avec le régime méditerranéen. Toutefois, le régime DASH insiste plus sur la restriction de sel et se montre plus tolérant envers la viande blanche et les produits laitiers. 

 

Un régime en pleine expansion mondiale

Du fait des nombreuses études qui lui sont consacrées, des effets à moyen et long termes commencent à être bien connus : 

  • Moindre risque d’être affecté d’hypertension artérielle, de goutte, de maladie cardiovasculaire, de cancer et même de démence.

  • Diminution du surpoids, amélioration de la stéatose hépatique non alcoolique, 

  • Réduction de la mortalité toutes causes confondues. 

Ces résultats sont donc assez comparables à ceux observés lors du régime méditerranéen. 

 

Dr Naima Bauplé

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

Recherche par tags
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon