GÉRER LE STRESS PAR UNE BONNE RESPIRATION


Plus personne ne peut ignorer les conséquences du stress sur la santé physique et mentale. Le surmenage touche aujourd’hui un Français sur deux.

Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et/ou son monde intérieur (sensations - émotions - pensées) et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

Dans le domaine professionnel nous identifions de nombreuses situations constituant des facteurs de stress. Par exemple, des réorganisations, des difficultés relationnelles avec la hiérarchie, les collègues, les exigences des clients dans un contexte accru de concurrence et de mondialisation... Petit à petit, ces états de stress nous fragilisent et nous font perdre le sens du travail. Ainsi, la dépression, les maladies cardiovasculaires et certains troubles

musculo-squelettiques ont-ils été reconnus comme des pathologies liées au stress.

Illustration I. Lahore - copyright Phidias


Quel lien entre le stress et l'oxygénation?

L’attention, la précision, le travail intellectuel, le nombre d’informations à traiter et à prendre en compte nécessitent énormément d’énergie et donc d’oxygène au niveau cellulaire. S'il y a une mauvaise oxygénation et que nos capacités d’adaptation sont débordées, l'état de stress s'installe.

De même, lorsque l’atmosphère est polluée, nous entrons en hypoxie, en manque d’oxygène cellulaire. L’important est alors de rétablir une respiration efficace et une oxygénation équilibrée.

Il existe différentes façons de libérer notre respiration pour une meilleure oxygénation de notre organisme et par là-même diminuer notre état de stress. Une approche est de libérer notre corps des tensions inutiles qui limitent, voir bloquent la respiration, par exemple à travers des mouvements spécifiques ou la relaxation. A un autre niveau, celui du monde de nos émotions, nous pouvons apprendre à nous libérer de nos émotions négatives qui influencent notre respiration. Avez-vous déjà vécu une situation qui vous a littéralement « coupé le souffle » ? Et oui, les émotions ont un impact sur notre capacité respiratoire ! A un autre niveau encore, il est possible d'améliorer notre respiration en nous libérant de nos schémas de pensée limitants. Par exemple, vous êtes-vous déjà dit : "Je suis nul(le), je n'y arriverai pas, ce n'est pas pour moi" ? Dans quel état êtes-vous avec ce type de pensées? Comment vous tenez-vous physiquement ? Les épaules voûtées, recroquevillé sur vous-même, le regard fuyant, dirigé vers le sol... ? Avec une seule envie : disparaître. La respiration est alors courte et étriquée. A l’inverse, quand vous vous dites : "Je suis sûr(e) d’y arriver, j’ai confiance en moi, en mes capacités", vous êtes dans une posture droite, prêt(e) à avancer, à conquérir le monde et votre respiration est ample, vous inspirez la vie « à pleins poumons ». Et oui, nos pensées aussi impactent notre respiration !


Mais revenons à l’impact d’une mauvaise oxygénation sur notre état de stress, et avec le temps, sur notre santé.


Le stress est une réaction naturelle d’adaptation de notre organisme à une situation d’agression. Notre organisme réagit de manière constante quel que soit le contexte : émotions agréables ou situations de danger. Au départ, il libère dans le sang une vague de messagers chimiques à effets cardio-vasculaires et respiratoires, l’organisme consomme alors plus d’oxygène et élimine davantage de CO2. Ensuite, d’autres hormones interviennent, amplifiant cette action et favorisant la dégradation des graisses, produisant plus d’énergie.


En résumé, il existe deux types de stress. Le bon stress qui est vital. Grâce à lui, l’organisme s’adapte à une situation inhabituelle et nos chances de survie augmentent ainsi en cas de danger ! Le bon stress est stimulant. Il nous donne la sensation d’être productif, plein d’énergie, optimiste, créatif. Il nous permet d’évoluer en nous adaptant continuellement.


A l’opposé, le mauvais stress – celui dont nous parlons le plus à notre époque – est un état qui nous installe durablement dans une situation, un mode de fonctionnement, des émotions récurrentes et des schémas de pensées limitants. Nous sommes bloqués, nous n'arrivons plus à nous adapter et à évoluer. Avec le temps, cela épuise les ressources de notre organisme et nous renvoie à des sensations de détresse, à des sentiments d’abandon, de frustration, des fixations mentales, voire de la peur ou de la colère. A la longue, les capacités de résistance de l’organisme s’effondrent, ouvrant la porte à de nombreuses pathologies : maux de tête, cervicalgies, dorsalgies, lumbago, ulcères d’estomac, fatigue, dépression, vieillissement accéléré, problèmes respiratoires, obésité, ralentissement des systèmes métaboliques…

Sept moyens infaillibles pour ne jamais se libérer du stress !!!!!


1) Plaignez-vous, faites « la gueule »,

2) Accusez les autres ou les situations,

3) Culpabilisez-vous, dites-vous « C’est de ma faute » plutôt que « C’est de mon fait »,

4) Entretenez vos émotions négatives et justifiez-les, ressassez-les,

5) Ne dites jamais clairement ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas,

6) Pensez toujours à ce que les autres vous doivent et ne vous demandez jamais ce que vous pouvez faire pour les autres,

7) N’ayez pas de but dans la vie.

Le rôle de l’oxygène

L’origine et les conséquences du stress sont intimement liées à l’oxygénation. L’excès, comme le manque d’oxygène, entraînent un stress oxydatif de la cellule. Quand elle n’est plus nourrie correctement, la cellule assure mal ses fonctions et produit alors des radicaux libres en excès. On parle dans ce cas de “stress oxydatif”.


Nous comprenons que l’oxygénation est indispensable à notre survie. Il est aussi évident qu’un manque d’oxygène est préjudiciable à notre santé. Une méthode qui nous permet de contrebalancer les excès des différents stress est l'utilisation du Bol d’air Jacquier®. Il permet, en seulement quelques minutes de pratique par jour :

  • une oxygénation tissulaire équilibrée,

  • l’amélioration et l’assimilation de l’oxygène atmosphérique,

  • l’augmentation de la vitalité générale de l’organisme,

  • une détente immédiate,

  • une récupération en cas de fatigue chronique et de stress,

  • la préservation des capacités intellectuelles, physiques et sensorielles,

  • l’augmentation des défenses naturelles,

  • la prévention du vieillissement,

  • l’accompagnement dans la perte de poids,

  • la préparation et la récupération physique et psychique des sportifs...


Un outil à découvrir chez votre praticien naturopathe, disponible également à la location et pour ceux qui le souhaitent, à acheter.


Belle découverte à vous, laissez-vous inspirer :)


Pour en savoir plus :

Bol d'air Jacquier www.holiste.com

Mon corps au pays des merveilles Dr C. Naudi aux Ed Phidias

Le manager éclairé - F.Antier et P.Ollier aux Ed LUS


Posts récents