La nutrition, un geste barrière dont on ne parle pas, par Michèle Schmitt-Remark

SE NOURRIR POUR STIMULER SES DEFENSES IMMUNITAIRES

La santé de nos intestins « notre 2e cerveau » est une clé fondamentale pour fortifier notre immunité, la flore intestinale est l'un de nos principaux systèmes de défense. En effet, elle renferme environ 100 000 milliards de bactéries utiles qui nous protègent des bactéries pathogènes et des virus.

La malnutrition est l'une des principales causes de la mauvaise santé de notre microbiote.

Ainsi, nous pouvons déjà réduire les aliments que nos enzymes ne sont pas capables de digérer correctement (préparations industrielles, produits contenants des additifs, sucres raffinés, graisses saturées, produits laitiers principalement de vache, céréales à gluten...).

Ensuite nous pouvons renforcer nos barrières et en particulier la barrière intestinale par la nutrition en privilégiant les aliments biologiques ou mieux biodynamiques, riches en prébiotiques (fruits, légumes, graînes germées, riches en fibres).

Nous pouvons veiller à un apport suffisant en :

Protéines car les anticorps sont constitués de chaînes d'acides aminés dont la formation et le renouvellement sont assurés par les substances protidiques. Nous les trouvons dans les céréales complémentées avec des légumineuses et des oléagineux, les œufs.

Vitamines, d'où l'importance de consommer chaque jour une variété suffisante de fruits et légumes.

  • Vitamines A et provitaine A, pour fabriquer les globules blancs et équilibrer l'immunité, présente dans tous les végétaux colorés (vert, rouge, orange, jaune), le millet, le riz rouge et noir comportant du bétacarotène.

  • Vitamines B5, B9 et B12 pour produire les anticorps : levure de bière, germe de blé, lentilles, chou fleur, avocat, banane, orange, champignons, algues, céréales complètes et légumineuses, tamari.

  • Vitamines C qui booste l'imunité : kiwi, mangue, toutes les baies rouges, les agumes, les légumes dont le poivron, persil, choux, épinard, cresson, petit pois.

  • Vitamines D qui équilibre le système immunitaire, présente ne petites quantités dans le beurre, les œufs, les céréales germées, l'huile de poisson, l'exposition au soleil. Aujourd'hui, il est reconnu que l'alimentation seule est insuffisante, de même que l'exposition au soleil. Il est nécessaire de la supplémenter.

Minéraux et oligoéléments :

  • Le zinc qui active la maturation de nos cellules immunitaires et indispensable à l'intégrité de nos barrières (graines, graines de courge, noix de cajou, produits laitiers, shitaké séché, cacao, jaune d'oeuf).

  • Le sélénium, associé aux vitamines C et E, accroît les réponses immunitaires (noix du Brésil, champignons, brocoli, choux, tous les haricots secs, soja, ail).

  • Le magnésium, indispensable pour fortifier l'immunité (fruits et légumes frais et secs, céréales complètes, sarrasin, chocolat noir).

  • Le fer qui renforce le système immunitaire, augmente la résistance à la fatigue et aux infections (spiruline, chlorella, cacao, graines de courge et sésame, soja, ortie, haricots blancs, persil, abricot sec, épinard).


La choucroute royale avec ses quenelles sans gluten

La choucroute, une des premières conserves de l'histoire, contient de l'acide lactique qui a une propriété physiologique : son action désinfectante. Il freine la croissance des bactéries et combat la putréfaction. Parallèlement, il favorise l'apparition de substances antibiotiques et constitue ainsi une protection naturelle du corps contre les infections. A ne pas s'en priver !

Ingrédients :

• 1 kg de choucroute

• 1 oignon, 3 gousses d'ail

• 1 c.c. de baies de genièvre, 1 c.c. de graines de cumin

• 1 c.s. de bouillon de légumes en poudre

• un peu de curcuma en poudre

• 500 g de fromage blanc

• 3 œufs

• 200 g de farine de riz

• 1 oignon

• 1 bloc de tofumé

• 20 cl de crème de soja

• 1 c.s. de vinaigre de riz ou de cidre

Pour la choucroute : dans une casserole, faire dorer l'oignon émincé dans un peu d'huile d'olive. Puis rajouter l'ail et la choucroute (rincée auparavant), ajouter les baies de genièvre, les graines de cumin, une cuillère à soupe de bouillon de légumes en poudre et une pointe de couteau de curcuma en poudre qui donnera une couleur lumineuse à la choucroute. Ajouter de l'eau à hauteur de la choucroute et laisser cuire doucement pendant 1 h à 1 h ½. Saler si nécessaire.

Pour les quenelles : mélanger le fromage blanc avec les œufs, la farine de riz, sel et poivre.

Chauffer de l'eau dans une casserole, saler. Lorsque l'eau bout, façonner des quenelles avec deux cuillères à soupe et les glisser dans l'eau. Lorsque les quenelles remontent à la surface, les retourner et les laisser cuire encore quelques minutes. Lorsqu'elles sont cuites, les égoutter et les mettre dans un plat.

Pour la sauce : dans une poêle, faire revenir l'oignon émincé dans un peu d'huile d'olive, puis rajouter le tofumé coupé en petits dés. Laisser rissoler légèrement en remuant, puis ajouter de la crème soja, le vinaigre et 1 c.s. d'eau, ½ c.c. de curcuma, sel et poivre. Verser cette sauce sur les quenelles.


Bon appétit !


Michèle Schmitt-Remark est pleine de richesse, elle les partage à travers des ouvrages :

  • Bio, Sain et Végétarien – Recettes d'Orient et d'Occident – Editions ECCE

  • Un délice dans votre assiette avec les recettes végétariennes gourmandes – Editions ECCE

  • Alimentation – Santé – Spiritualité – Editions ECCE

  • Tai Chi Chuan – les mouvements de l’harmonie et du bonheur - Réédition L.U.S. mars 2007

Retrouvez la aussi sur facebook!

Posts récents
Archives
Recherche par tags
Suivez-nous
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon